Fondation Maeght : un avenir de toutes beautés

Ecouter

200.000 visiteurs par an. Un immense succès à gérer, et enrichir. Aujourd'hui et demain.


Parmi toutes les missions d'Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght depuis un an, celle-ci n'est pas la plus facile.


La Fondation ouverte tous les jours, toute l'année, doit rester un lieu exceptionnel où on a la chance de pouvoir prendre le temps, ce qui est le moindre des bonheurs quand on a l'opportunité de croiser Giacometti, Braque, Miró, mais aussi d'autres trésors contemporains.


Ce week end du 31 mars marque justement un très grand rendez-vous.


"Arcadia in Celle" : la collection Gori arrive de Toscane. L'un des plus grands collectionneurs italiens nous donne l'occasion de découvrir une centaine d'oeuvres complètement à leur place dans ce jardin magique. A l'image de son propre parc, de l'autre côté d'une frontière qui n'existe plus.


Giuliano Gori a été convaincu car justement c'est la nature qui domine l'endroit.


Cette exposition témoigne bien de la volonté d'Olivier Kaeppelin de faire vivre une Fondation mondialement connue, qui est tout sauf un musée.


Pour Défi Futur il révèle ce qu'on doit attendre de sa démarche, dès cet été et pour les prochaines années. En attendant 2014 qui va marquer le 50e anniversaire de l'ouverture.


Pascal Delannoy 1er avril 2012


 


 


Photo : Fondation Maeght, Vue du Jardin de sculptures. ©Successió Miró ; Calder Foundation, Adagp Paris 2011 - Archives Fondation Maeght, photo : Roland Michaud