Portrait de l'interviewé

2010 R.F.P.

75 millions d'auditeurs potentiels

La Communauté des radios publiques de langue française (CRPLF) qui existait depuis 1955 a laissé la place, en 2002, aux Radios Francophones Publiques qui rassemblent plus de vingt réseaux ou chaînes de radios. Elles réalisent de nombreuses coproductions, échangent des idées et des programmes pour offrir aux auditeurs un vrai choix de service public, avec des émissions populaires ou plus pointues, mais toujours de qualité.

Les Radios Francophones Publiques forment un lien puissant pour affirmer nos valeurs et identités francophones. Elles veulent encore accroître leur influence sur les enjeux nationaux et internationaux qui concernent la radiodiffusion publique et la francophonie dans le monde, promouvoir les nouveaux talents artistiques et créateurs d'un pays à l'autre, susciter des actions innovatrices en programmation et techniques de diffusion. Premier producteur d'émissions de radio en langue française, les Radios Francophones Publiques favorisent le rayonnement du français et des cultures francophones. En unissant leurs forces, elles donnent un souffle nouveau et une résonance internationale aux actions menées quotidiennement par leurs équipes, de l'information et des programmes.

  • Haïti : le compte n'est pas bon

    Du retard dans les aides. Regards croisés de deux spécialistes des Radios francophones Publiques

    Ecouter

    Ce mardi 16 mars Défi Futur a fait le point sur la situation en Haïti à quelques jours de la Conférence de New York qui, le 31 mars doit chiffrer et fixer un calendrier de la reconstruction.


    Regards croisés de deux partenaires des Radios francophones Publiques : pour Radio Canada, Dorothée Giroux, grand reporter, et Mireille Lemaresquier, chef du Service étranger de France Info.


    Leurs analyses confirment un sentiment dominant : les aides tardent à s'organiser utilement pour protéger, avant l'arrivée de la saison des pluies, plus d'un million de sans-abris.

  •   Haïti, reconstruire

    Un mois après le séisme, le regard et l'analyse des 4 Radios Francophones Publiques.

    Ecouter

    Comment aujourd'hui et demain, continuer à parler d'Haïti ? C'est pour répondre à ce défi que j'ai décidé, une fois par mois, de convier à un débat les représentants des quatres radios réunies dans les RFP, les Radios francophones Publiques.


    Journalistes, techniciens, producteurs, avec eux nous allons suivre les étapes de la reconstruction. C'est tout un pays qu'il faut en effet rebâtir : les bâtiments, et les hommes.


    L'enjeu est considérable. Les chiffres officiels donnés à la mi-février 2010 indiquent 217.000 morts et un million de sans-abris.


    Pour ce premier rendez-vous que nous avons organisé le jeudi 11 février et que vous pouvez écouter sur ce blog, plusieurs regards différents :


    - Akli Aït Abdallah, grand reporter à Radio Canada, a passé deux semaines sur place. Il nous rappelle le poids des immigrés haïtiens dans la société canadienne, et comment cette réalité va peser sur les décisions à venir.


    - Françoise Baré, grand reporter à la Radio Belge de langue française, s'est rendue également sur place, très vite, en accompagnant la protection civile belge. Elle nous présente une démarche originale pour reconstruire un quartier de Port au Prince. La dimension est européenne, mais l'impulsion est belge :


    http:// www.quartierspourhaiti.be


    - Gaëtan Vannay, chef du service étranger de la Radio Suisse Romande, nous apporte son analyse de la situation avec sa dimension médiatique. Quelle place doivent prendre les medias dans les mois qui viennent ? Qu'attendent les auditeurs et les citoyens suisses ?


    - Alain Faucher, dès le lundi 18 janvier, a réussi avec toute son équipe à réinstaller des émetteurs pour trois radios dont celle de l'ONU. Chargé de production à Radio France, il nous donne les dernières nouvelles de cette opération, tout en rappelant à quel point la radio est un media essentiel pour les haïtiens.


    Pour compléter ces informations, avant le prochain rendez-vous, début mars, retrouvez une présentation des RFP en cliquant sur leur logo.